AdBlue® et Entretien auto > L’AdBlue® : Qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert ?

L’AdBlue® : Qu’est ce que c’est ? A quoi ça sert ?

AdBlue : c'est quoi ?

L’AdBlue®, vous en avez sans doute déjà entendu parler si vous êtes automobiliste. Mais savez-vous ce que c’est (sa composition) et quelle est son utilité ? Découvrons ensemble ce qu’il faut savoir sur l’AdBlue®.

L’AdBlue® : c’est quoi ? Quelle est sa composition ?

L’AdBlue® est une solution aqueuse, conçue exclusivement pour les véhicules diesel dont le moteur est équipé d’un système de réduction catalytique sélective (SCR). Cette technologie a permis aux constructeurs de véhicules diesel de se mettre en conformité avec les normes anti-pollution en vigueur au niveau européen.

Composé à 67,5% d’eau déminéralisée et 32,5% d’urée très pure, ce liquide est à la fois incolore, biodégradable, soluble à l’eau, et classé comme produit non dangereux.

Composition AdBlue
Egalement connu sous le nom d’AUS 32 (Aqueous Urea Solution), l’AdBlue® est un fluide d’échappement diesel (DEF) conforme aux normes ISO 22241 et DIN 70070.

Précisons au passage qu’AdBlue® est une dénomination commerciale appartenant à l’Association des Constructeurs Automobiles Allemands (VDA).

Composition de l’AdBlue® : qu’est-ce que l’eau déminéralisée ?

Comme vu précédemment, l’AdBlue® est principalement composé d’eau déminéralisée (à 67,5%). Il s’agit d’une eau dont les minéraux (calcium, magnésium, sodium, potassium, bicarbonates…) ont été supprimés grâce à un procédé de déminéralisation. Le plus souvent, l’eau purifiée utilisée dans la composition de l’AdBlue® est obtenue :

  • soit par déionisation : lorsqu’elle est purifiée sur des résines échangeuses d’ions
  • soit par osmose inverse : lorsqu’elle est filtrée à l’aide d’une membrane semi perméable.

D’où provient l’urée qui intervient dans la composition de l’AdBlue® ?

L’urée est le deuxième élément indispensable dans la composition de l’AdBlue®. Egalement connue sous le nom de carbamide, l’urée est un produit conçu chimiquement à partir d’ammoniac et de dioxyde de carbone. Fabriquée à l’échelle industrielle depuis 1922, elle peut être présentée sous forme solide (granulés) ou liquide.

Notez que l’urée est également une substance présente à l’état naturel dans l’urine animale et humaine. Elle est créée dans le foie à partir de l’ammoniac issu de certains acides aminés.

Comment est fabriqué l’AdBlue® ?

L’AdBlue® est un liquide fabriqué uniquement de manière industrielle. Il existe actuellement deux procédés de fabrication :

  1. la dissolution de granules ou pastilles d’urée solides dans de l’eau déminéralisée
  2. le mélange d’urée synthétique (liquide) avec de l’eau déminéralisée.

Si vous pensiez pouvoir fabriquer votre AdBlue® vous-même, sachez que cela s’avère quasiment impossible. En effet, pour pouvoir être utilisé, l’AdBlue® doit répondre à des exigences de qualité drastiques, aussi bien au niveau de son dosage très précis qu’au niveau de sa pureté. Seuls des procédés industriels sont aujourd’hui capables de respecter des normes. Inutile de préciser que si utilisez de l’AdBlue® artisanal, vous risquez de provoquer de lourds dégâts au sein du catalyseur du véhicule, et aucune garantie constructeur n’acceptera de prendre en charge les frais de réparation.

A quoi sert l’AdBlue® ?

L’AdBlue® est utilisé pour limiter les rejets polluants issus de la combustion des carburants diesel. En effet, ce liquide permet aux véhicules diesel équipés de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction) de réduire 80 à 90% les émissions d’oxydes d’azote (NOx), considérées comme extrêmement nocives pour la santé et l’environnement.

La technologie SCR, qui utilise l’AdBlue® pour diminuer les rejets toxiques, a été mise en place sur les poids-lourds dès octobre 2006 pour répondre aux normes anti-pollution (Euro 4 poids-lourds) qui leur étaient imposées.

En septembre 2015, la norme Euro 6 a imposé aux constructeurs de limiter drastiquement les émissions de gaz polluants issues des véhicules légers (voitures et utilitaires). L’usage du liquide AdBlue® et de la technologie SCR ont alors été étendus aux voitures et utilitaires diesel pour se conformer à cette norme.

Fonctionnement de l’AdBlue® : comment ça marche ?

A l’aide de la technologie SCR, l’AdBlue® transforme la majorité des oxydes d’azote (NOx) émis par les véhicules diesel en azote inoffensif et en vapeur d’eau.

Concrètement, lorsque le moteur fonctionne :

  1. L’AdBlue® est envoyé dans le tuyau d’échappement en amont du catalyseur SCR
  2. Grâce à la chaleur élevée de l’échappement, l’urée et l’eau contenues dans l’AdBlue® vont se transformer en dioxyde de carbone et en ammoniac
  3. Lorsqu’il arrive dans le catalyseur SCR, l’ammoniac va se mélanger aux molécules d’oxyde d’azote pour former ensemble de l’azote et de l’eau
  4. Les majorité des particules polluantes restantes seront retenues par le filtre à particules (FAP) positionné après le catalyseur
  5. Les émissions issues de l’échappement seront donc essentiellement composées d’azote et d’eau, inoffensifs pour l’environnement.
Fonctionnement de l'AdBlue

Fonctionnement de l’AdBlue et de la technologie SCR – Source : Peugeot

AdBlue® : quels sont les véhicules qui l’utilisent ?

L’AdBlue® est utilisé par l’ensemble des véhicules diesel équipés de la technologie SCR : voitures, utilitaires et poids-lourds. Les normes européennes anti-pollution, de plus en plus contraignantes, ont poussé la plupart des constructeurs automobiles à choisir cette technologie pour mettre en conformité leurs véhicules diesel.

Voici une liste non exhaustive des marques automobiles dont tout ou partie des véhicules diesel utilisent de l’AdBlue® : Audi, BMW, Citroën, Dacia, DS, Fiat, Ford, Hyundai, Infiniti, Jaguar, Jeep, Kia, Land Rover, Mercedes, Mitsubishi, Nissan, Opel, Peugeot, Porsche, Renault, Seat, Skoda, Toyota, Volkswagen, Volvo.

Quand et comment faire le plein d’AdBlue® ?

Il est nécessaire de faire le plein d’AdBlue® à partir du moment où le voyant AdBlue® s’allume sur votre tableau de bord. Celui-ci est généralement accompagné d’un message vous demandant de faire le plein d’AdBlue® d’ici 2400 km maximum, sans quoi votre moteur refusera de démarrer.

Vous devez ensuite repérer où se situe le réservoir d’AdBlue® : dans la trappe à carburant (pour les véhicules récents), ou sous le capot, ou encore dans le coffre. En cas de doute, le manuel d’entretien de votre véhicule (ou votre concessionnaire automobile) vous indiquera précisément l’emplacement de ce réservoir.

Il vous suffira ensuite de vous procurer un bidon de 5 ou 10 litres d’AdBlue® (ou de vous rendre dans une station service proposant de l’AdBlue®) et de remplir le réservoir concerné.

Caractéristiques et précautions à prendre

  • L’AdBlue® ne doit pas être ajouté dans le réservoir à gazole, mais celui qui lui est consacré (généralement reconnaissable grâce à son bouchon bleu)
  • Il peut être stocké en intérieur, dans un endroit où la température est comprise entre -5 et 30 °C :
    • en-dessous de -5 °C, le liquide risque de se cristalliser
    • au-delà de 30 °C, celui-ci s’évapore
  • Etant donné ce risque, un bidon d’AdBlue® ne doit pas être exposé au soleil ou à proximité d’une source de chaleur
  • La durée de conservation d’un bidon d’AdBlue® est de 12 à 18 mois à compter de sa date de production (dans son conditionnement d’origine, non entamé)
  • Si le liquide n’est pas dangereux, il est tout de même conseillé de le manipuler avec des gants.
Shares